Interview du mois : Sophie Rappe

30 septembre 2014

Interview du mois : Sophie Rappe, joueuse P1 et coach des poussines

Avec trois victoires en autant de rencontres en championnat et une qualification pour les 1/8es de finales de la Coupe de Province, notre équipe Dames réussi un joli début de saison. C’est que l’effectif de Pierre Arts joue sur la jeunesse et la continuité du travail réalisé l’année dernière. L’arrivée de Sophie Rappe fait en effet partie des rares modifications qu’a subies le groupe. Et l’ailière s’est vite intégrée.

Sophie, comment es-tu arrivée à Natoye ?

Ma sœur Pauline évoluant déjà dans l’équipe l’année dernière, Pierre m’a demandé si je voulais les rejoindre car il cherchait une ailière shooteuse. Et vu que le groupe est jeune, j’ai dit oui.

Quel était ton parcours jusque-là ?

J’ai joué à Bouge puis à Andenne en R2. L’année dernière, j’étais retournée à Bouge mais j’ai dû arrêter à la moitié de la saison car cela ne se goupillait plus avec mes horaires à l’école.

Et la préparation de cette saison s’est déroulée comment après cet arrêt ?

Très bien. On a repris directement au 1er août avec trois séances par semaines. C’est un peu dur au début mais avec les vacances, il faut en profiter.

C’est que durant la saison, tu ne peux plus t’entraîner tout le temps avec l’équipe…

Non, je viens de passer en troisième éducation physique à Bruxelles et je suis donc là-bas pendant la semaine. Je suis obligée de ne faire qu’un entraînement avec le groupe, et j’en fais un deuxième avec l’équipe universitaire.

Vous réalisez un beau début de championnat, comment vois-tu la suite de la saison ?

On sait qu’elle ne sera pas facile car il y a beaucoup de bonnes équipes. Je pense que l’essentiel est de faire le mieux qu’on peut et de jouer sans pression. Pour ma part, j’évite de faire trop attention à l’adversaire. Mais on a montré lors du premier match contre Loyers qu’on pouvait éviter les pièges.

Contre Belgrade, vous avez aussi remporté un match compliqué face à une équipe expérimentée…

Oui et je savais que ça allait être difficile car j’avais déjà joué avec ces filles quand j’étais encore toute jeune, à Bouge. Je connaissais bien l’équipe et on s’en est bien sorti.

sophie et ses lionnesParallèlement, tu coaches également une équipe de jeunes…

Oui, j’ai repris une équipe de Poussines cette année. C’est ma première expérience comme coach. En fait, j’en avais besoin pour mes études. Comme je dois faire des stages, c’était l’occasion de faire d’une pierre deux coups.

Et comment cela se passe pour une première fois ?

Très bien. Avec mes cours, la formation des entraîneurs et la documentation, ce n’est pas difficile de s’y mettre.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Notre actualité sur facebook

Traiteur Noël et Nouvel An @comptoir de famille ... Lire plusVoir moins